Peau irritée, atopique, démangeaisons, que faire ?

Peau irritée, atopique, démangeaisons, que faire ?

Même quand tout va bien pour bébé, la sécheresse cutanée peut rapidement apparaitre et devenir son pire cauchemar, et celui de ses parents. La réhydratation de la peau devient alors un réel combat pour toute la famille. Voici quelques précautions et conseils pour vous aider à surmonter ce problème.

Prévenir la sécheresse cutanée

L’environnement de vie ne doit pas causer ou favoriser la sécheresse. La température du domicile ne doit donc pas être trop élevée mais aux alentours de 19-20°C. Aérez tous les jours, été comme hiver, et humidifiez régulièrement l’atmosphère, notamment dans la chambre à coucher. Cela peut être fait simplement en y étendant une serviette de toilette mouillée.

Chez le nourrisson, évitez une diversification alimentaire trop précoce, fiez-vous aux conseils du pédiatre ou médecin traitant suivant votre enfant.

Éviter un aggravement des lésions

Préférez des vêtements constitués de tissus à fibre fine tels que le coton ou le lin, jugés peu irritants. Évitez, au contraire, le contact avec la laine et les tissus rugueux ou synthétiques. Il est inutile d’acheter une lessive spéciale, mais il faut éviter le surdosage qui peut fragiliser l’épiderme. Le fait de passer les vêtements au sèche-linge et de les repasser permet de les rendre moins agressifs pour la peau.

Veillez à couper régulièrement les ongles de l’enfant pour éviter les lésions que pourrait provoquer le grattement.

De manière générale, évitez le contact avec des allergènes susceptibles d'induire une réaction inflammatoire aiguë tels que les acariens, les pollens, les poils d’animaux, les plumes, ou encore le tabac.

En cas de sudation et en sortant d’une baignade (piscine, mer…), rincez correctement votre enfant et essuyez-le  précautionneusement, toujours en tamponnant. Il n’y pas de contre-indication concernant la pratique du sport, excepté dans le cas où l’hypersudation augmenterait l’intensité des démangeaisons.

Au niveau hygiénique, il est recommandé de faire prendre à l’enfant une douche quotidienne d’une durée de 5 à 10 minutes avec une eau à température modérée (pas plus de 35°C). Bannissez alors l’usage des savons ordinaires, des bains moussants, des sels de bain et autres produits trop détergents ou parfumés, asséchants et irritants pour la peau. Privilégiez plutôt des produits d’hygiène doux à très haute tolérance. Pour le séchage, utilisez une serviette douce en coton et procédez par tamponnements.

Soulager et traiter la sécheresse cutanée

Après la douche, il est conseillé d’appliquer généreusement un produit émollient de très haute tolérance pour réhydrater la peau et lui rendre sa douceur et son élasticité. Ces produits favoriseront la reconstruction de la barrière cutanée, diminueront son hyper-réactivité et permettront de la protéger des agressions extérieures.

Ce traitement doit être rigoureusement appliqué une à deux fois par jour. Il permet notamment de prévenir les poussées d'eczéma. S’il échouait dans cette fonction, il faudrait alors l’interrompre sur les zones concernées pour laisser place au traitement par dermocorticoïdes. En période de poussée d'eczéma, appliquez 1 à 2 fois par jour, un soin hydratant et surgraissant sur l’ensemble du corps. Celui-ci calmera les démangeaisons et limitera la réaction inflammatoire.

Ces seuls soins cutanés suffisent à corriger la sécheresse de la peau et n’ont nul besoin d’être complétés par traitement alimentaire ou de toute autre nature.

Nos précédents conseils amélioreront grandement la qualité de vie des victimes de sécheresse cutanée mais dans certains cas, une visite chez un dermatologue sera nécessaire. C’est le cas pour les enfants atteins de la dermatite atopique, violente maladie causant des irritations et une sécheresse cutanée durables et dont le traitement s’inscrit dans la durée. Environ 10% des nourrissons en sont atteints. Lors d’une visite médicale, le spécialiste vous apportera son expertise et pourra notamment vous prescrire des corticoïdes locaux (ou dermo-corticoïdes).

A vos crèmes !